Quelle est la clé du bien-être aujourd’hui? 

Le bien-être, notion vaste, de plus en plus prisée, mise sur un piédestal, aussi bien chez les professionnels de la psychologie que chez le quidam. A cheval entre plusieurs dimensions, la définition du bien-être reste difficile à définir. Une confusion accentuée par la perte de valeurs dans nos sociétés.  Quelle est la clé du bien-être ? Comment peut-on y accéder ?

Comment définir le bien-être ?

Le bien-être est ressenti dans une situation d’épanouissement ou d’agrément. Les Anglo-saxons, utilisent le terme « well-being », plus large, qui englobe une idée de prospérité. 

Le bien-être, aussi bien psychique que physique, est un état passager, considéré comme étant agréable. Une personne le ressent lorsque son esprit est tranquille et qu’elle est épanouie. 

Une multitude de facteurs se combinent pour réaliser les conditions de bien-être : la santé, la prospérité, l’harmonie avec soi-même, etc…

Le bien-être, un phénomène objectif ou subjectif ? 

Le bien-être, était à l’origine considéré comme dépendant d’indicateurs économiques ou de santé. Au fil du temps, le côté subjectif du bien-être semble devenir incontournable. 

Comme le bien-être peut être considéré comme étant subjectif, il peut correspondre à une multitude de choses, selon la personne et ses priorités. 

D’ailleurs, les conditions de vie objectives sont souvent accompagnées de la perception subjective de l’individu. Il n’y a pas d’indice du bien-être, ce n’est pas une notion mesurable. 

Le bien-être objectif, englobe les conditions de vie des individus et les possibilités de déployer leur potentiel. Les éléments du bien-être sont liés, par exemple, au produit intérieur brut, à l’emploi, à la santé, à la capacité à lire ou à écrire, aux moyens financiers, etc…

Le bien-être subjectif, lui, est lié aux expériences vécues par les personnes dans leur vie personnelle. 

Il s’agit de s’intéresser à la façon dont des personnes apprécient, par exemple, leur environnement. C’est un bien-être expérimenté, lié à des expériences vécues dans sa vie quotidienne. 

Si le logement est considéré comme une composante du bien-être, le jugement porté sur ses qualités, varie d’un groupe de personnes à l’autre. 

Quelles sont les composantes objectives du bien-être ? 

Le bien-être peut être corrélé à l’âge, aux origines, à la catégorie socio-professionnelle, etc…

Lorsqu’une population dispose de moyens suffisants pour satisfaire ses besoins, nous pouvons dire qu’elle bénéficie du bien-être. 

Le bien-être englobe aussi des dimensions matérielles comme le logement, le revenu, la consommation, ou l’immatériel comme l’éthique, les relations sociales, la santé, la formation. 

Le cadre institutionnel et légal fait partie du bien-être, de même que les facteurs environnementaux, comme la qualité de l’air, de l’eau et le bruit. 

Quels sont les différents types de bien-être ?

Le concept de bien-être est bien large et peut avoir des développements multiples. Quels sont-ils ?

  • Le bien-être physique : C’est le sentiment d’être en bonne santé, de pouvoir se nourrir, d’être en mesure de se déplacer et de s’accomplir convenablement. 
  • Le bien-être émotionnel : C’est la capacité à gérer ses émotions, par exemple. 
  • Le bien-être psychologique : C’est une mesure personnelle, qui est l’aboutissement de diverses satisfactions. Le bien-être psychologique peut être rattaché à plusieurs dimensions, telles que la croissance personnelle, la compétence, l’autonomie, l’acceptation de soi, etc…
  • Le bien-être social : Il est lié aux conditions de vie et de travail. Le bien-être social sous-entend une coexistence pacifique au sein de communautés et l’existence d’opportunités de développement. 
  • Le bien-être humain : Il est souvent lié à l’éthique. Une personne qui fait preuve de valeurs et de principes, ressent un bien-être. 

Les mésusages de la notion de bien-être

La notion de bien-être, aux contours mal définis, est souvent utilisée à tort et à travers dans des domaines variés, tels que le marketing, la santé, et dans bien d’autres domaines. 

Le marketing repose sur le principe que le bien-être est largement lié au progrès matériel et à la consommation. De fait, le monde de la consommation se fonde essentiellement sur la satisfaction des besoins des individus à travers l’amélioration des conditions de vie

Or, la tendance consumériste et le matérialisme aboutissent souvent à des désillusions, ce qui va à l’encontre du bien-être. Car, le marketing, plutôt que de répondre à des besoins, en produit d’autres et soutient un développement effréné, aux conséquences fâcheuses.                                                                         

Plutôt que de répondre à des besoins, le marketing a un autre objectif, à savoir réaliser des ventes. Pour augmenter leurs chiffres et prospérer, les marques travaillent sur des besoins que les individus n’ont jamais manifestés et font de la consommation, leur fer de lance.

Ces produits promus, ne sont pas accessibles à tous, et du fait de leur multiplicité et de leur renouvellement constant, ils contribuent à la frustration des consommateurs. 

La société de consommation prône le bien-être comme une marchandise, l’individu est relégué au second plan. 

Le chemin vers le bien-être

Le bien-être est un sentiment d’épanouissement et d’agrément, lié à la perception et à la subjectivité de l’individu. 

Pour parler de bien-être, il faut qu’il y ait un équilibre entre le bien-être social, mental et physique. Un équilibre que vous pouvez trouver dans la spiritualité

En effet, avec la spiritualité, vous vous projetez dans une dimension transcendantale et vous prenez le temps de réfléchir à la valeur des choses. En prenant conscience des choses, vous vous améliorez. 

Le chemin mystique est considéré comme étant la voie impériale pour concrétiser le bien-être. De fait, il vous permet de donner un sens à votre existence, une raison d’être, une finalité

La foi permet de mieux faire face à la vie et à ses épreuves, elle octroie un sentiment de sérénité indéniable. 

Aussi, être dans un chemin mystique, vous aide à ressentir et à manifester de la gratitude dans votre vie, pour tous les bienfaits dont vous jouissez. La gratitude dégage des émotions positives, bénéfiques à plus d’un titre. 

Ce sentiment de gratitude permet de s’orienter vers l’entraide et aide à développer sa générosité. Ainsi, concourir au bien-être de l’humanité, est salutaire à plus d’un titre. Procurer du bien-être vous revient comme un boomerang. 

Pour conclure sur la clé du bien-être ?

Le bien-être est une notion vaste et difficile à circonscrire, mais il est communément admis qu’il correspond au fait de ressentir des émotions agréables comme la gratitude, la joie, le contentement, et peu d’affects désagréables tels que la peur, la colère et l’anxiété. Le bien-être correspond aussi à un sentiment important de satisfaction dans l’existence. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.